Perversion narcissique – La phase de séduction

RougeSur ce site https://leperversnarcissique.wordpress.com/, qui est vraiment ma bible en ce moment et qui a été ma bouée à un moment donné, l’auteure décompose l’approche du pervers narcissique en trois phases :

  • La séduction
  • La déstabilisation
  • La mise à mort

Honnêtement… Rien n’a jamais été aussi bon que ces prémisses avec LUI.
Le plaisir de la séduction, les flirts d’adolescents, les regards à la dérobée, les sourires et enfin… La déclaration tant attendue !

« Bref, entre nous, ça colle bien »
C’est ainsi que tout a commencé.
J’ai conscience de la tristesse de la formule mais, dans mon petit cœur de beurre, ça a fait des sauts de carpe.
Pourquoi ?
Parce que les débuts avec ce type de personnage sont toujours idylliques.
Il a tout du mec idéal. Beau, apprécié par ses élèves (admiré même par certains), gentil, relativement cultivé,… ET, cerise sur le gâteau, JE SUIS LA FEMME PARFAITE.
Presque son âme sœur, celle qu’il attendait.
Attends, figure-toi que la première fois qu’il m’a vue, il en a loupé sa sortie d’autoroute tellement je lui trottais dans la tête.
Oui, à l’époque, j’ai trouvé ça extrêmement cute… Là, maintenant, j’ai juste envie de vomir dans ma propre bouche. 
J’étais la plus belle/intelligente/sportive/autres.
Il semblait fier de moi en toutes circonstances. Vantait mes mérites sportifs auprès des autres élèves.
On pouvait s’envoyer près de 150 sms par jour, en moyenne.
BREF
une période bénie de « love bombing », une phase de « lune de miel » qui, non seulement n’allait pas durer, mais surtout dont l’intensité (presque étouffante, notamment dans ses démonstrations de jalousie) allait rendre la chute diablement difficile et amère.

Une phase d’approche
Il s’agit, en fait, d’une phase d’approche où le manipulateur joue l’amour (parce que, le vrai, le beau, il est incapable de le ressentir) et stocke un maximum d’informations personnelles sur vous. Et croyez-moi bien que TOUT ce que j’ai pu avouer de ma vie, confier de secrets ou raconter de manière anodine, TOUT a pu lui servir et a su être utilisé à la meilleure des occasion. Ces êtres n’ont aucune morale, aucun remord. Rien ne les arrêtera si vous pouvez leur servir à quoi que ce soit. Aucun reproche, aussi sordide soit-il ne vous sera épargné. Ces gens ne connaissent pas la compassion, ils ne présentent pas le moindre signe d’empathie.
Toutes ces informations serviront, en outre, à parfaire son masque de « parfait petit ami ».
J’ai eu « la chance » de pouvoir parler à plusieurs ex-maitresses ou « amies » ou « amis » de mon manipulateur et il est vraiment étonnant de voir la personnalité qu’il se compose en fonction de la vôtre. Cela reprend à la fois les centres d’intérêt, les profils psychologiques des principales intéressées mais aussi leurs relations avec autrui.
Un matin, vous vous réveillerez avec horreur en vous demandant comment vous avez pu vous passionner pour un mec sans la moindre personnalité, le moindre avis propre.
Une coquille vide, en somme.
Pire, vous vous apercevrez qu’il s’est servi de votre personnalité bien à vous pour l’assimiler et la faire sienne.
Parce qu’il ne se contentera pas de se servir de vous pour sa valorisation personnelle, non, il va littéralement vous vampiriser.

La fin de l’état de grâce…
Comment peut-on en arriver à idéaliser à ce point son bourreau ?
Parce que le « masque » qu’il s’est créé n’avait pas d’autre but que de me plaire. Pourquoi serais-je partie sur le postulat de base qu’il me mentait ? C’est tellement à l’opposé d’une situation « normale » que je ne l’ai pas vu venir. J’ai foi dans les gens… Je préfère croire qu’ils sont « tendance bon » que « sociopathe dangereux, mythomane, misogyne, manipulateur et menteur compulsif ».
Ou alors, il me reste l’option de m’ouvrir les veines maintenant, tout de suite.
C’est le temps des promesses… Des mots vides… Des phrases creuses…
D’une merveilleuse et délicieuse euphorie…
Ça aurait pu être une magnifique histoire d’amour si seulement il y avait eu un seul gramme de vérité là-dedans.
Mais non.
Le poisson est ferré.
C’est maintenant que le véritable jeu commence, que la jouissance commence pour lui et cela passera, irrémédiablement par votre malheur, votre tristesse, votre désespoir.
Le masque s’effrite.
Son attention s’amenuise.
Commence alors une ère de désespoir et de tentatives – tout à fait vaines – de retour à l’état de grâce initial.
Malheureusement…
Ce retour sera IMPOSSIBLE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s