20 points qui devraient vous alerter…

RougeEncore une fois, je reprends les points principaux qui ont déjà été brillamment étayés ici (c’est certainement l’un des sites qui doit être le plus souvent repris sur les fora et sites consacrés à ce sujet, preuve de son succès !) : https://leperversnarcissique.wordpress.com/2014/11/19/20-traits-pour-identifier-un-pervers-narcissique-et-sen-proteger/ pour mettre en lumière mon histoire personnelle et, je l’espère, vous offrir un exemple concret de manipulation affective…

1. « Tu es mon tout, mon oxygène, ma vie, mon âme sœur »
Peu importe qui vous êtes, ce que vous aimez, ce que vous faites de votre vie… Votre prince partagera absolument tous vos avis, vos valeurs, vos objectifs de vie,…
Pourquoi ? Parce que, selon ma propre expérience, ce sont des gens d’un vide sidéral. Sans personnalité réellement définie.
Après, il ne manque pas de talent pour « faire croire que… » et « se faire passer pour… », on est d’accord, mais ils sont plus doués pour le mensonge que pour exister réellement.
J’ai été un moment sidérée des relatifs efforts qu’a fait mon prince pour coller à mes goûts alors que je ne lui demandais absolument rien.

« Je suis avec des copines [archéologues, comme moi] et on discute à la fois chaussures et idoles cycladiques »
[Moment de battement]
« Oh, oui, bien sûr. J’ai visité une expo sur le sujet. Sait-on pourquoi elles sont toujours représentées comme si elles étaient enceintes? »
-> Les statues représentent dans une majorité de cas des femmes enceintes donc certains historiens pensent que les îles appartenant à la civilisation cycladique avaient pour référence la déesse de la fertilité. (5ème ligne de l’article wikipédia)

Oui… Le mien était moyennement subtil quand il s’agissait de se faire passer pour cultivé.
Bref, THE PRINCE IS A LIE !
Comment ne pas tomber amoureuse de son propre rêve ?

Capture d’écran 2015-06-05 à 23.48.39
Un mensonge… Parmi d’autres

2. Le double visage de Janus
Il y aura un masque pour vous et son « image sociale » pour les autres.
Et prenez garde si vous tentez d’égratigner cette image !
Les conséquences pourraient être funestes…
Mais on aura l’occasion d’en reparler
En deux trois mots, la simple évocation de la perversion narcissique sur mon mur facebookien m’a valu une flopée d’insultes sms, une volée de messages méprisants, des tentatives de dévaluation auprès de mes proches et ma famille pour aller jusqu’aux menaces (dans le genre détruire ma famille et « foutre le bordel » dans ma maison).
Pour un article partagé sur Facebook ?! Sérieux ?!
NE JAMAIS prendre à la légère l’amour que le PN se porte à lui-même.
Ça dépasse celui qu’il VOUS porte, qu’il porte à SA FAMILLE voire à ses propres enfants.
Croyez-moi bien qu’il se bougera pas pour grand chose mais que son ego, il le défendra bec et ongles.

3. Le mensonge pathologique (limite mythomanie)
C’est peut-être sûrement ce que je digère le moins.
Les petits mensonges (j’ai rencontré mon idole, c’est trop bête que j’avais pas mon iphone pour immortaliser le moment), soit.
Les moyens mensonges (on peut pas se voir, ma voiture est en panne), bon.
Mais j’estime que quand tu touches à des sujets comme la maladie, les accidents qui pourraient survenir à tes proches ou la maltraitance familliale QUAND TU SAIS PERTINEMMENT QUE C’EST DES SUJETS QUI TOUCHENT TA VICTIME… Alors là non.
Non. Non. NON.
Parce que tu n’es plus un malade mental. Tu es vraiment une ordure. Un être sans âme. Sans empathie.
Une illusion d’être humain. Un rebut de l’humanité. Une raclure. Un vrai connard.
Et moi, j’ai vraiment du mal à encaisser le fait d’avoir pu tomber aussi bas et d’avoir pu « aimer » un pareil enfoiré.
Peut-on faire pire ?
Bien sûr… Pris la main dans le sac quelques moins plus tôt (avec quelques trois autres filles), le mien disait « regretter ses erreurs » et « vouloir s’amender ».
Je refuse de croire que des gens capables de calculer leur coup de cette façon soient des malades.
Ce sont juste des médiocres. Et juste ça, c’est encore trop bon pour eux.

4. L’éternelle victime
Peu importe les faits, les conséquences, la météo, la saison, le sujet, l’endroit,…
Le PN est toujours une victime. Toujours.
« Je n’ai rien fait », « ce n’est pas ma faute, c’est toi qui », « tu es trop ceci, tu vois le mal partout, je ne suis pas comme ça »,…
Des leitmotivs
N’essayez même pas de lui faire entendre raison et ce, même si les faits sont indiscutables.
Ils ont tellement la trouille d’être pris en défaut que l’histoire se réécrit toute seule dans leur tête. Et je ne suis même pas sûre que ce soit conscient.
De même, il ne respectera RIEN de ce que vous lui demandez même si il semble acquiescer de prime abord. Une seule personne compte pour lui. Lui-même. Vous n’êtes qu’un objet, un moyen de parvenir à sa propre jouissance. Vous ne comptez pas dans l’équation de SON plaisir.

5. La poudre aux yeux
Évidemment, il est le plus beau, le plus fort, le meilleur, il a tout vu, tout visité et sait tout sur tout.
Comment paraître plus beau et plus fort qu’autrui ?
En le dévalorisant. En l’écrasant.
Plus une personne de votre entourage vous semblera digne d’intérêt et « aimable », plus il la détruira et inventera n’importe quoi pour que vous perdiez estime pour elle ou, carrément, que vous l’écartiez de votre cercle.
Il voudra rester le seul et l’unique. Il fera TOUT pour y arriver. Même si ça implique de faire passer des gens qui vous veulent du bien pour des détraqués pervers (l’hôpital qui se fout de la charité).
Cela va jusqu’à entraîner une certaine paranoïa chez lui…
Combien de fois, sûr de ses qualités sportives, mon prince ne m’a-t-il pas demander combien de gens il y avait à tel ou tel autre cours du club ?, n’a-t-il pas casser du sucre sur autrui dans l’unique but de se hisser un peu plus haut encore ? Ce que telle ou telle personne disait de lui ? On frôlait le délire de persécutions…
De plus, je ne vois pas quelle gloire on peut tirer à se comparer et à « humilier » à un homme de 20 ans son aîné si ce n’est par plaisir de la pure méchanceté…

Encore une fois, le mensonge sera sa première arme. Il ne se laissera pas démonter pour se hisser en haut de vos considérations. J’ai eu l’occasion d’assister, une seule et unique fois, à un revirement de situation où quelqu’un a mis en doute ses capacités d’endurance… S’en suivit la « mise à mort » immédiate de la personne, sa décrédibilisation et un total mépris.

6. La sexualité déviante
Souvent hypersexuel et infidèle notoire. A partir du moment où vous êtes juste une source de gratification narcissique potentielle… Il n’y a ni grande tendresse, ni grande empathie à attendre d’eux.
Vous serez un jouet.
Peu importe le jeu, peu importe l’endroit.
Pour l’anecdote, et même si je ne suis vraiment pas une ingénue (vraiment pas), proposer la sodomie à la deuxième entrevue, avant même le deuxième café… Je trouve ça… Enfin voilà.

7. Jamais responsable, toujours irresponsable
Ses fautes seront les vôtres. C’est le seul domaine où il partage.
Il pratique l’identification projective. Incapable de supporter ses propres défauts, il les projettera sur vous.
Je me suis donc faite taxée de manipulatrice (looooool), de menteuse (LOOOOL), d’être quelqu’un de faux et d’être pathétique. Enfin bon, pour la dernière, c’est un peu son insulte fétiche. Elle revient tout le temps, même dans des contextes inappropriés. Je ne suis pas absolument certaine qu’il en connaisse la signification donc je vais peut-être lui retirer ça… 

8. La violence
En dernier recours (pour ne pas briser son masque social).
Bien plus souvent psychologique que physique même si, dans mon cas, les menaces ont été dans les deux sens :

Capture d’écran 2015-06-05 à 23.40.15
Entre victimisation, paranoïa et obsession de l’image sociale

9. Contrôle et la manipulation
Isolement, non-dits, intentions jamais réellement formulées…
Tout est bon pour créer la confusion et instaurer une dépendance affective. Une fois que celle-ci sera bien ancrée, votre prince pourra alors à sa guise commencer à régenter votre vie à votre place mais JAMAIS DE FRONT, toujours dans l’ombre, dans la suggestion. Toute sournoiserie sera acceptable puisqu’il le fera « pour vous protéger » ou « pour votre bien ».

10. La froideur émotionnelle et l’absence totale d’empathie
Les pervers narcissiques sont très froids émotionnellement, ils ne ressentent rien au niveau du cœur. Les émotions sont uniquement perçues d’un point de vue intellectuel et ne servent qu’à manipuler les cibles. Les PN sont incapables de se mettre à la place de leurs victimes. De fait, ils ne peuvent pas éprouver de remords, d’ailleurs ça ne leur traverse même pas l’esprit. Dans leur monde, ils sont les plus forts, leurs victimes sont des objets faibles qui méritent d’être exploités et abusés. Quand un pervers narcissique dit qu’il aime, c’est pour mieux préparer la suite : la tromperie et la trahison de la victime pour ensuite se nourrir de sa détresse.
C’est pour ça que, si vous parvenez à la rupture, ne cherchez pas le dialogue, une saine explication ou une mise à plat.
Ça ne sert à rien. Ces individus n’ont pas de sentiments, pas de passion.
Considérez-les comme « sentimentalement immatures ».
On ne discute ni avec les enfants, ni avec les dingues…

11. La prise excessive de risques
En tous genre, bien que l’auteure du blog que je mentionne insiste surtout sur les risques financiers de ce type de relation. Je ne peux pas réellement juger de cet aspect de sa personnalité bien que sa propension à claquer un fric indécent dans des montres et des vêtements de marque (ou plutôt de se le faire offrir) m’a plusieurs fois alarmée…
Je lui laisserai le bénéfice du doute même si d’autres avant moi l’on trouvé plutôt bien « entretenu ».

12. L’arrogance 
Le PN aime exhiber ses « jouets », à savoir sa femme, ses enfants, ses biens matériels, ses diplômes, bref tout ce qui peut lui permettre de se mettre en avant en société. Il ne cherche que l’admiration, l’attention, la flatterie, il en a un besoin compulsif. La seule raison d’exister de toutes les personnes qui l’entourent est le fait qu’elles le mettent en valeur. Quand elles ne remplissent plus leur rôle, elles sont jetées car ce sont des objets remplaçables.
C’est probablement le point qui m’a poussé à mettre un terme à cette relation toxique (ça et le mensonge). Ce besoin d’attention permanente, de valorisation constante. « Oui, tu es le meilleur prof de l’univers », »oui, tu es beau », »non, tu ne fais pas ton âge »,…
Complètement bouffé et bouffi d’orgueil. Une réflexion m’a un jour traversé l’esprit alors qu’il prenait son téléphone – dernier cri, bien sûr – les gens normaux mettent en fond d’écran une image rigolote, la photo de leur conjoint, de leurs enfants… Pas le sien. Il n’y avait que lui-même sur son écran…
Je ne sais pas si cela trahit une réelle mésestime profonde de lui-même (et, au point où j’en suis, je n’ai plus assez de compassion pour lui pour m’intéresser à la question) ou s’il m’écoutait chanter mais en tous cas c’est terriblement usant. Faire attention à ce qu’on dit en permanence, ne regarder que lui, ne parler que de lui… Cela demande une énergie que personne n’est en droit de demander.

13. Le sadisme
Le pervers narcissique dans toute sa splendeur a besoin de la souffrance de sa victime pour expulser la sienne. Il ressent une vraie jouissance à la voir se démener pour faire fonctionner la relation, il adore la voir demander pardon alors que c’est elle qui a été blessée, il exulte de voir ses larmes, sa détresse. Son but ultime et non avoué est de la pousser au suicide ou à l’internement. Cela signerait sa toute-puissance, son droit de vie et de mort psychique sur elle. Les PN sont cruels, sans pitié. Quand ils reviennent après avoir abandonné une de leurs proies, c’est pour le plaisir de susciter son espoir puis de la décevoir de nouveau et ainsi de suite.
Ce sont les maîtres du désespoir… Des êtres viles. Creux. Vides.
Bien souvent, ils choisissent des victimes d’apparence solides, intelligentes, combattives qui en tombent sincèrement et innocemment amoureuse pour le simple plaisir de détruire ce qui est beau.
Vous hésitez encore ?
Non…
Il n’y a aucun avenir, aucun salut dans ce type de relation. Il n’y a rien à changer chez eux. Ils se complaisent dans cet état, dans cette illusion de force et de domination.
Quelle gloire y a-t-il dans ce profit gratuit ?
C’est facile de prendre ce qu’on donne de bon cœur.
Lutter contre ses bas instincts, être quelqu’un de bien, rendre les gens heureux…
Ca, c’est le vrai défi d’une vie.

14. Les colères soudaines
On peut plus parler de crises de « rage » que de colère. Elles sont totalement disproportionnées et interviennent quand le PN n’a pas sa dose d’attention, de contrôle et/ou de soumission. Ce qu’il recherche, c’est juste de l’attention, qu’elle soit positive ou négative, comme un enfant qui fait un caprice. S’il doit se montrer plus cruel, insulter sa victime ou l’intimider, il le fera.

Capture d’écran 2015-06-06 à 00.32.2415. La séduction permanente
la séduction est l’arme fatale des pervers narcissiques. Ce sont de beaux parleurs et ils sont souvent charmants. Cette séduction n’est jamais à double sens puisque le PN n’est jamais sous le charme de sa victime. Il a un objectif en tête et c’est pour cela qu’il aborde puis séduit et enfin dépouille la cible. Ceci, sans le moindre sentiment, le moindre état d’âme. La victime, elle, est totalement prise dans les filets de cet individu. Elle est comme hypnotisée et ne voit que du feu jusqu’à ce que le masque tombe. Le PN utilise la séduction tout au long de la relation pour empêcher la victime de partir tant qu’il en a besoin. Cette séduction est un venin à distillation lente mais sûre, qui met beaucoup de temps à être éliminé par l’organisme hôte.
Si c’est trop beau pour être vrai, c’est que c’est faux !
C’est ce que m’avait dit ma meilleure amie concernant ce gars (elle l’avait flairé bien avant moi…)

Capture d’écran 2015-06-05 à 23.56.24
Encore un mensonge

16. La paranoïa
A force de berner tout le monde, les pervers narcissiques se constituent un solide réseau de victimes qui peuvent à un moment, vouloir se venger. A cause de cela, les PN sont toujours dans la paranoïa, ils pensent être enviés, jalousés, manipulés, etc. Tout ce qu’ils sont au fond d’eux est projeté sur les autres en négatif. Il y a certainement une part de vérité et il y a fort à parier qu’avec tous les cadavres disséminés sur leur chemin, tôt ou tard, leur paranoïa sera justifiée. Les PN ont également tendance à se montrer hautement suspicieux de leur partenaire, l’accusant d’être infidèle ou de leur vouloir du mal. Ils peuvent du coup, mettre fin brutalement à une relation ou se montrer dangereux en prévention d’une agression même fictive.

17. L’usurpation de personnalité
Il s’accapare les qualités de sa victime, ses succès, tout ce qui fait d’elle une belle personne et lui transfuse de force ses propres défauts. Ainsi, la victime est transformée en marionnette, en personnage de bande dessinée dont le scénariste est le pervers narcissique. Psychiquement, la victime bascule dans une réalité alternative, celle du bourreau, dans laquelle elle est vidée de sa substance identitaire pour devenir un objet modelé par le pervers.
C’est parfois des petites choses… De toutes petites choses…
Des petites phrases qu’il s’attribuent, des expressions (une fois, j’ai écrit que le sport que je pratiquais était « fait pour les guerriers »… Repris à son compte, cette stupide phrase est devenu son cri de guerre, et il semble en être très fier), des chansons que vous appréciez et qu’il se vante de faire découvrir au monde…
Parfois, c’est carrément plus noir et sordide. Il s’accapare votre histoire. Et quand votre propre histoire personnelle a été blessante vous la faire raconter par quelqu’un d’autre qui feint la tristesse est encore plus répugnant…

18. La fausse dénonciation de la malveillance
Les pervers narcissiques adorent se faire passer pour les gardiens de l’ordre et de la morale ! Régulièrement, ils souligneront combien les autres sont mauvais, combien le monde est hostile et combien la victime a de la chance d’être tombée sur une personne avec des valeurs morales tellement marquées. Il s’agit d’un grossier mensonge totalement hypocrite, prononcé par le pire des personnages qui soit. Lui qui n’hésite pas à tromper, trahir, corrompre, abuser autrui se présente comme un saint.

19. L’avertissement caché
Tous les PN, dès le début de la relation, envoient des messages codés à leurs victimes pour les avertir de ce qu’ils ont l’intention de faire. Il ne faut pas les ignorer, c’est le masque qui glisse. Il peut s’agir de phrases comme « tu devrais te méfier de moi » ou encore « je ne suis pas digne de confiance ». Eh bien, c’est la vérité.

Pour moi, ça s’est présenté sous la forme d’une chanson sur son mur :

20. La fausse repentance
« Je vais changer », « je regrette », « je t’aime, pardonne-moi », etc. Retour au point sur le « mensonge pathologique ». Le pervers narcissique n’est jamais sincère et il ne se remet jamais en question. Donc, quand il sort de telles paroles, il ne faut rien croire. Ce ne sont que des mots creux visant à retenir la victime et à semer le doute dans son esprit. N’oublions pas que c’est un sadique qui adore créer de l’espoir pour mieux le descendre en flammes et briser les coeurs trop tendres.

Il faut être forte.
Il faut accepter.
Accepter l’inacceptable, parfois.
L’idée d’avoir pu être séduite par quelqu’un d’aussi noir, manipulateur, sans le moindre sentiment.
D’avoir cru au mensonge. Les yeux dans les yeux.
Oui. Ce genre de raclure existe.
Ce sous-homme, ce sous-humain.
Cette ordure.
La bassesse PEUT atteindre ce stade-là.
Car vous voyez peut-être cette relation avec des yeux nouveaux à la lecture de ce blog mais n’oubliez pas que vous n’aviez pas toutes les cartes en main avant de jouer…
Comment auriez-vous pu vous douter qu’on puisse commettre de pareils actes ?

En ce qui concerne mon prince, le cadeau n’a JAMAIS été à la hauteur de l’emballage.
Du papier doré autours d’une boite vide.
J’étais décidément trop bien pour lui…

Publicités

Une réflexion sur “20 points qui devraient vous alerter…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s