L’amitié est pavée de bonnes intentions

A toi, lectrice (mais aussi lecteur) qui voudrait débuter sereinement ton NO CONTACT, tout d’abord je te dis bravo.
BRAVO
Parce que nous savons tous que la décision est difficile à prendre et combien il est compliqué d’ouvrir les yeux quand le confort du rêve est tellement plus séduisant.
Si tu as parcouru ce blog, tu auras certainement vu que c’est un parcours, certes libérateur, mais semé d’embuches.
Et embuches, il y en aura même posées par ton « propre camp ».

Exemple :
« Oh, j’ai vu machin, t’en fais pas pour lui, il pète la forme »
OU sa variante
« Oh, j’ai vu machin, il est dévasté »

« Comment tu as pu te laisser avoir par un looser pareil? »

« Tiens… Je sais que tu l’as bloqué mais… Tu as vu sa nouvelle photo de profil ? Son nouveau statut? »

Les amis, il en faut.
Ça fait du bien. Ça soutient.
Les boulets… Ben… Ils sont aussi bien là où on les pose.En leur prêtant oreille, vous ne faites pas du NO CONTACT, vous changez juste de dealer.

2 solutions :
– L’érémitisme. Une grotte isolée. Un désert bien sec. Une chambre en haut d’une tour sans porte, ni fenêtre.
Efficace. Mais d’un ennui mortel.
– La communication. Expliquez-vous sans pour autant vous justifier !
Ce sont vos amis. Des personnes qui vous veulent du bien. Elles n’ont pas à juger vos méthodes. Si vous deviez porter un pull over rouge chaque jeudi pour conjurer le sort, elles seraient déjà en train d’apprendre à tricoter…
C’est quoi le no contact ? Quelles sont vos attentes ? Vos limites ? Que peuvent-elles vous dire ou non ? Comment vous soutenir ?
Reposez-vous sur des personnes qui ne sont pas nécessairement plus fortes ou mieux que vous (vous n’êtes pas une loque, vous êtes juste manipulé(e)) mais qui, en tous cas, sont en dehors de l’envoutement.
Déléguez affectivement.
On s’en porte bien mieux !

Laissez passer du temps.
Un peu.
Beaucoup.
Juste assez pour être bien.
Et je vous promets… Qu’un jour… Très loin… Mais très proche à la fois…
Vous en rigolerez ensemble.

Parce que, oui, un jour, VOUS, vous aurez tourné la page.
Vous ne penserez plus à lui.
Les automatismes d’autres fois (le sms du matin, du soir, le facebook en mode spion…) vous les oublierez.
Vous vous serez débarrassé du poids de sa seule présence… Alors que lui…

Capture d’écran 2016-05-04 à 14.25.09

Alors que lui, il en sera réduit à VOUS spionner à la discrète et à se consoler de messages envieux…

N’oubliez jamais que…
VOUS êtes la plus forte des deux.
Vous avancez.
Il reste en arrière.
CQFD

PS : Ne répondez JAMAIS à ce genre de « provocation interposée »
Remerciez votre ami.
Souriez.
Gaussez-vous intérieurement.
Et…
Oubliez
🙂

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s